Nouveau parc des expositions au Wacken pour 2021

Après plusieurs années d’impasse, une nouvelle mouture du futur parc des expositions de Strasbourg sera soumis au vote au conseil de l’Eurométropole. Le projet est toujours prévu au Wacken, mais il est plus sobre que ce qui avait été présenté en 2013. Objectif, inauguration en 2021.

 

À l’été 2013, Rue89 Strasbourg se demandait si le futur Parc des expositions (PEX) n’était pas « le mastodonte de trop au Wacken ? ». Reporté en 2014 faute de financements suffisants, le projet revient mais réduit de moitié. Cette fois-ci, les dirigeants strasbourgeois mettent en avant un équipement mieux adapté aux « besoins actuels ». L’Eurométropole lance en cette fin d’année 2017 une consultation pour recevoir des propositions d’architectes.

Déménagements en cascade

L’emplacement du PEX n’a pas changé, il s’agit de l’ancien stade du Strasbourg universitaire club (SUC), à côté de la chaufferie du Wacken et derrière le lycée Kléber. L’hôtel Hilton se trouverait au milieu de ce complexe avec le nouveau Palais de la Musique et des Congrès (PMC).

Au Wacken, les halls vieillots des années 1920 vont être détruits, remplacés par le quartier d’affaires Archipel. Le club de sport du SUC a quant à lui déménagé du côté de l’Île-aux-Sports, entre le Parlement européen et la Robertsau, comme prévu.

La même taille qu’aujourd’hui

Les belles images et vidéos du Pex de 2013 sont donc à jeter aux oubliettes de l’urbanisme (le concours a d’ailleurs été annulé par le tribunal administratif en 2016). Des 50 000 m² carrés prévus, on passe ainsi à 25 000 m², soit à peine 1 000 m² de plus que les bâtiments actuels. Le coût prévisionnel fond de 180 à 86 millions d’euros. La surface au sol est en revanche à peu près similaire.

Pour Catherine Trautmann (PS), vice-présidente en charge du développement économique, le projet a été revu pour être plus économique et aussi pouvoir laisser moins de temps de battement entre deux événements :

« On est passé à un projet à plat plutôt qu’en hauteur. Avant, il aurait fallu que les camions montent dans les halls dans les étages, ce qui prend du temps et coûte plus cher. Il y aura entre un et trois halls qui pourront être modulés selon la taille de l’événement, ainsi qu’un petit hall complémentaire, qu’on appelle le PMC 4, pour de plus petits congrès. Enfin, le site plus compact devrait permettre des économies d’énergie. »

Le terrain étant dégagé et le réseau de chaleur déjà installé, Catherine Trautmann espère qu’il n’y aura plus de retard et table sur une inauguration en 2021. Un concertation de trois semaines avec les résidents du quartier Wacken-Tivoli est prévue début 2018.

Un espace en plein air, des fonctions en rade

Devant les halls, un espace dégagé en plein air permettra soit de garer des véhicules ou d’installer des stands, par exemple lors de la Foire européenne. Un programmiste a déjà été désigné, le cabinet Aubry.

Par rapport à 2013, exit la passerelle transparente au-dessus de l’avenue Herrenschmidt qui devait relier ce PEX au PMC et son hall complémentaire. Le restaurant au dernier étage avec une vue panoramique sur Strasbourg n’est plus d’actualité non plus. Il fut aussi un temps question d’un passage souterrain.

Le nouveau parc des expositions (doc Eurométropole)

En débat depuis des années

Depuis des années, tout le monde s’accorde sur le fait qu’il faut remplacer le parc des expositions actuel du Wacken, devenu trop vétuste. D’autres sites avaient été imaginés par la droite strasbourgeoise entre 2001 et 2008, celui de Starlette dans le secteur Deux-Rives (où les architectes sont choisis pour les premiers immeubles) ou à côté du Zénith.

Les dirigeants strasbourgeois estiment de leur côté qu’il faut une complémentarité avec le PMC et le centre-ville.

Classe ? Oui, mais c’était le projet de 2013… (Crédit Dietmar Feitinger)

Lors du conseil municipal du lundi 18 septembre, les élus de l’opposition ont déjà pointé un manque d’ambition, après des chères études (7 millions d’euros selon Fabienne Keller (LR)). Avec un budget rogné de moitié, elle s’inquiète de l’esthétique future des bâtiments.

Une route déjà en travaux

L’ancienne maire de Strasbourg questionne aussi l’accessibilité de ce site, déjà saturé aux heures de pointe, où le trafic doit s’accroître avec l’installation du quartier d’affaires. Elle regrette que les arrêts de tram (Rives de l’Aar, Wacken, Lycée Kléber) ne sont pas juste devant les portes mais à quelques centaines de mètres.

Une mini-sortie d’autoroute (appelée barreau routier) est déjà en cours de travaux le long de l’avenue Pierre Mendès France, à la sortie de l’A35. Elle vient couper la ceinture verte et son panneau indique déjà « parc des expositions ». À côté de la chaufferie du Wacken, un parking en étages (« moins cher » qu’en sous-sol, indique-t-on) permettra de garer 900 voitures.

Dans le top 5 des congrès ?

Soulagé que le projet se débloque, le président de l’Eurométropole, Robert Herrmann (PS), estime qu’il faut discuter de l’emplacement d’accueil du public, si possible à proximité des stations de tram. Il ajoute que l’investissement doit permettre à Strasbourg d’être « dans le top 5 français des villes de congrès professionnels ». Un domaine prisé, car les participants dépensent souvent beaucoup lors de leurs passages (200 à 400 euros par jour, avançait l’Eurométropole en 2013).

Un financement entièrement public

Le financement du nouveau PEX devrait être entièrement public. L’Eurométropole attend que la Ville de Strasbourg participe (comme pour le PMC, 13 millions d’euros sur 97), mais aussi l’État, le Département du Bas-Rhin et la Région Grand Est pourraient être présents dans le tour de table à travers le contrat triennal 2018-2020 qui vise à améliorer le rayonnement européen de Strasbourg. Le projet a été listé lors des négociations, qui attendent encore les arbitrages des élus. La signature est imminente.

Cette nouvelle mouture fera l’objet d’un débat, puis d’un vote, au conseil de l’Eurométropole du vendredi 22 décembre.

Source: Jean-François Gérard pour Rue89 Strasbourg

À lire également

VIDÉO La rue des Juifs fait peau neuve

L’ensemble de la rue des Juifs va devenir une zone de rencontre, une vraie satisfaction pour les commerçants et les riverains ...