un homme tient un contrat de vente à réméré dans sa main devant une maison

Dans quels cas utiliser la vente à réméré ?

Dans quels cas utiliser la vente à réméré ? 

La vente à réméré ou la vente avec faculté de rachat est un type de transaction qui peut apporter d’importants bénéfices à de nombreuses personnes. Néanmoins, cette option n’est à considérer qu’en dernier recours pour sortir d’une situation d’endettement.

Pour quelles raisons opter pour la vente à réméré ?

La raison principale d’opter pour une vente à réméré est de pouvoir payer ses dettes tout en ayant l’espoir de racheter le bien vendu à l’investisseur. Elle permet de gagner du temps pour récupérer et sauver le bien face à une saisie bancaire. Pour faire simple, le réméré est une clause permettant au débiteur de racheter son bien une fois les problèmes financiers réglés.

Avec le prix d’achat de la maison ou de l’appartement, le propriétaire aura la possibilité de rembourser ses dettes plus facilement. Cette solution est surtout destinée aux propriétaires qui ont de graves problèmes de surendettement. Les personnes se trouvant sur la liste des interdits bancaires peuvent également y avoir recours afin qu’elles puissent rétablir leur situation.

La vente à réméré a surtout pour avantage d’être plus rentable. De plus, il est toujours possible pour le propriétaire de vivre dans la maison durant tout le processus.

Comment préparer une vente avec faculté de rachat ?

Si le débiteur décide de faire une vente à réméré pour régler ses problèmes financiers, il devra préparer l’opération. Il s’agit pour cela de faire appel à un notaire et à une société spécialisée dans ce genre de procédure. Dans ce type de vente, il faut chercher un investisseur qui pourra acquérir le bien pendant un certain temps.

Avant de commencer toutes les démarches nécessaires, la société évalue tout d’abord la situation financière du vendeur et vérifie si la vente à réméré est possible ou non. Elle calcule le ratio hypothécaire ou le niveau d’endettement du débiteur par rapport à la valeur du bien. Après cette analyse, elle lui fournit une proposition écrite qui comporte la durée du réméré, le prix fixé pour l’achat du bien et le montant mensuel de l’indemnité d’occupation.

Il faut noter que toutes les conditions pour la vente et le rachat sont déterminées à l’avance dans un contrat. Cela permet d’éviter les éventuels litiges dans le futur. En ce qui concerne le taux de référence du crédit et de la marge appliquée, c’est l’investisseur qui les décide librement. Si le débiteur accepte cette proposition, toutes les formalités peuvent être entamées.

Les risques financiers de la vente à réméré

Même si la vente à réméré peut être une excellente solution pour sortir d’une situation difficile, il existe tout de même des risques qu’il faut considérer. Dans le cas où le propriétaire n’exerce pas son droit à réméré, l’opération peut se révéler désavantageuse. Ensuite, s’il n’arrive pas à payer ses dettes et à effectuer le rachat, il peut perdre le bien avec une partie de son dépôt de garantie versé à la Caisse de dépôt. Avec ce type de transaction immobilière, il est important de prendre les précautions nécessaires. L’idéal est de demander conseil à des professionnels.

 

Crédit photo : Freepik

À lire également