Bibliothèque nationale universitaire de Strasbourg

La Bibliothèque nationale universitaire (Bnu) de Strasbourg est aujourd’hui la deuxième plus grande bibliothèque de France (après celle de Paris) de par son histoire allemande ainsi que par l’ampleur et la qualité remarquable de ses ouvrages. 

Comment un tel développement s’est-il fait ? Qu’est-ce qui caractérise cette collection ?

Tout commence le 24 août 1870, lors d’un bombardement de la coalition des États allemands destiné à faire capituler Strasbourg. Un obus touche l’église du Temple-Neuf qui abritait deux bibliothèques : la bibliothèque du Séminaire protestant et la bibliothèque municipale. Toutes deux sont totalement détruites. 

Un appel aux dons pour rassembler des ouvrages est lancé le 30 octobre 1870 par Karl August Barack. Celui-ci fait suite aux réactions de la communauté des savants et des universitaires allemands, choqués par la destruction des collections historiques. Le 12 novembre 1870, soixante-douze collectionneurs privés des quatre coins du globe, cent soixante comités scientifiques, les gouvernements de la plupart des États allemands et de nombreuses universités et académies s’étaient manifestés pour participer en faisant don de leurs publications et de leurs doublons. L’Empereur Guillaume Ier alloua notamment à Strasbourg 4 000 volumes de sa collection privée. Les bibliothèques de Heilbronn et de Schweinfurt cédèrent même certains de leurs ouvrages anciens. 

Lors de son inauguration, le 9 août 1871, 200 000 volumes étaient déjà disponibles et installés au Palais Rohan. La bibliothèque prend alors le nom de Kaiserliche Universitäts-und Landesbibliothek zu Strassburg (KULBS) mais le palais s'avère rapidement trop étroit et trop peu sûr pour abriter ces collections. Le 29 novembre 1895, la bibliothèque intègre officiellement le bâtiment de style néo-Renaissance italienne où elle réside encore aujourd’hui, situé place de la République (à l’époque Kaiserplatz). 

En 1911, le travail fourni en seulement quarante ans porte ses fruits : la collection se compose d’un million de volumes environ et comprend de nombreuses pièces rares.

En 1914, elle figure au 3e rang des bibliothèques de l’Empire allemand, derrière les bibliothèques de Berlin et de Munich. Après l’annexion de l’Alsace et de la Moselle par la France, elle devient Bibliothèque nationale et universitaire par décret le 29 juillet 1926. Elle est alors l’une des seules bibliothèques à être à la fois publique et universitaire.

De nos jours

Avec pas moins de 4 millions d’ouvrages conservés, elle est actuellement la première bibliothèque de l’enseignement supérieur en France. Les principaux domaines d’expertise de ses collections sont l’aire culturelle germanique, les sciences religieuses, les sciences de l’Antiquité et l’Europe. Elle possède également la première collection française en bibliothèque de papyrus, avec plus de 5 200 documents.

Dans cet endroit rempli d’Histoire, qui orne la place de la République, la rénovation intérieure moderne et lumineuse tranche avec les façades extérieures, pourvues des figures d’écrivains, de poètes, de philosophes et de scientifiques européens.

Un contraste architectural assumé qui révèle la nature de la Bnu : une bibliothèque moderne, innovante, ouverte sur la cité et l’Europe, dédiée à la conservation du savoir au service de tous.

Connu pour son patrimoine architectural et ses espaces verts, le quartier République situé au nord-est du centre-ville de Strasbourg, propose de belles résidences huppées et recherchées.

Vous souhaitez profiter de ce cadre de vie exceptionnel ? Pour tous vos projets immobiliers, notre équipe se tient à votre disposition. Achat, location, gestion locative ou encore immobilier professionnel, faites confiance à une agence 100% strasbourgeoise !

Source : Henri Dubled, Histoire de la Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg, Strasbourg, Société académique du Bas-Rhin, (Henri Dubled a rédigé son histoire quand il était en poste à la bibliothèque, de 1946 à 1960)
Source : L’entreprise de Bernhard Fabian, professeur à l’université de Munster en Westphalie. Il part du constat que, contrairement à certains pays comme la France, où la BnF (Bibliothèque François-Mitterrand) offre aux chercheurs une collection quasi complète du patrimoine éditorial français, les fonds historiques allemands sont, eux, répartis dans l’ensemble des bibliothèques possédant des fonds anciens importants. L’inventaire Fabian veut ainsi donner aux chercheurs un outil de repérage et d’orientation pour une utilisation plus rapide et évidente de ces ressources en publiant, bibliothèque par bibliothèque, un volume qui analyse selon une méthode toujours identique les fonds anciens.
Source BBF : bulletin des bibliothèques de France
Source : Gérard LITTLER, « La bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg : constitution de la collection dans la période allemande (1871-1918) »

Vous souhaitez discuter de votre projet ?

Notre équipe est à votre écoute !

À lire également

La place Kléber

La place Kléber est l’une des places les plus connues et fréquentées de la ville de Strasbourg. Elle fait partie ...

La maison des Tanneurs

Édifiée au milieu de la Renaissance en 1572, la Maison des Tanneurs est un vestige de l’histoire populaire du quartier ...

L’histoire du barrage Vauban

Barrage Vauban, de l’installation militaire au point de vue pittoresque Saviez-vous qu’avant d’être une terrasse panoramique, le barrage Vauban était ...

L’histoire de la Maison Kammerzell

L’histoire de la maison Kammerzell Classée monument historique depuis 1929, la maison Kammerzell, aussi appelée « s’Kammerzellhüs » en Alsacien, est un ...